Catégories

Pour vous mettre en contexte...

À l’échelle mondiale les populations de tortues sont en déclin et les tortues du Québec n’échappent pas à la tendance. Actuellement, 7 des 8 espèces de tortues du Québec sont officiellement désignées « en péril » dans la province ou au Canada. Les causes sont multiples et comprennent entre autre la destruction et la dégradation des habitats, des mortalités accrues le long des routes, la prédation excessive des œufs et la garde en captivité illégale…

Pour contribuer au rétablissement des espèces, les stratégies consistent essentiellement à protéger, à restaurer et à créer des habitats, mais aussi à assurer la longévité des adultes reproducteurs en plus de réduire la mortalité des plus jeunes stades (œufs, nouveau-nés).

Le cas de Léo

Léo est une tortue serpentine mâle adulte qui a« été trouvé blessé le long d’une route à Saint-Bernard-de-Lacolle en août 2018. On a d’abord pensé qu’il avait été heurté par une voiture, mais ses blessures auraient aussi pu être causées par une hélice de bateau. Léo a été être recueilli et transféré d’urgence au Centre hospitalier universitaire vétérinaire (CHUV) de l’Université de Montréal à Saint-Hyacinthe. Après examen médical, on a constaté que Léo souffrait d’une importante fracture du crâne et d’une fracture ouverte de la carapace. Le pronostique de départ n’était pas très encourageant, Léo était léthargique, peu réactif à un point tel que nous nous demandions s’il y avait eu un traumatisme cérébral.

De plus, un scan a révélé la présence de corps étrangers métalliques dans sa chair vis-à-vis sa nuque. Le tout laissant croire que par le passé la tortue a été tirée à l’arme à feu. Les plombs, encore palpables, sont des vestiges de cette agression. Malgré tout, l’équipe vétérinaire a décidé de prodiguer des soins à Léo, d’abord par ce que le défi était de taille, mais aussi car il s’agissait d’un cas intéressant pour la formation de futurs vétérinaires. Ses plaies ont été nettoyées et Léo a été intubé avec une sonde gastrique afin que l’on puisse l’aider à s’alimenter. Ses blessures ne le permettant pas de s’alimenter naturellement. 

L'équipe récupère Léo 

Éco-Nature | Parc de la Rivière-des-Mille-Îles a récupéré Léo le 24 août 2018, pour sa convalescence dans le centre de réhabilitation pour tortues indigènes blessées afin de le remettre sur pied. En plus de le nourrir avec une préparation spécialisée, les soins prodigués quotidiennement lui incluaient l’administration d’antibiotique, d’anti-douleur et d’anti-inflammatoire pour accélérer la guérison et diminuer l’inconfort des blessures. Le 31 août, nous avons trouvé des excréments en nettoyant le bac de Léo, même si cela peut sembler anodin, c’était un signe encourageant… au moins son système digestif fonctionnait! Les jours ont suivi, puis les semaines et les mois. Léo était toujours inactif et très peu réactif. Il était difficile de savoir s’il prenait du mieux. On ignorait alors s’il allait éventuellement s’en sortir.

Une intervention réussie 

Puisque le but de la réhabilitation est de retourner l’animal à la nature, il doit être minimalement capable de s’alimenter et de se déplacer. Nous avons donc décidé de lui retirer son tube servant à l’alimenter et de voir s’il allait pouvoir manger de lui-même. Puisque les tortues s’alimentent dans l’eau, l’état de ses blessures permettait alors de l’immerger.

L’intervention a été réalisée le 8 octobre 2018. Suite à quoi on lui a offert des proies faciles (petits poissons morts) qu'il a mangées ! Puis des petits poissons vivants qu’il a réussi à attraper. Nous avons constaté que Léo était aveugle de l’œil gauche, mais que cela ne l’empêchait pas de chasser. À partir de ce moment, lentement mais sûrement sa condition s’est améliorée, il est devenu de plus en plus mobile et réactif.

Des initiatives de sensibilisations et de financements

Au cours de l’hiver Éco-Nature | Parc de la Rivière-des-Mille-Îles en a profité pour sensibiliser les citoyens au cas de Léo et à la conservation des tortues du Québec. Nous avons même vendu des sapins de Noël afin de financer une partie des coûts des soins. Le cas de Léo en a touché plusieurs qui nous ont demandé de ses nouvelles au fil de sa convalescence. Avec l’immense support de l’équipe de vétérinaires du CHUV, ainsi que les nombreuses heures de bénévolat du Dr Jacques Dancosse, DMV et l’implication de nombreux spécialistes, Léo a reçu son congé le 7 juin 2019. Il est désormais très actif et il ne se laisse plus manipuler si facilement, typique d’une tortue serpentine. Ses derniers examens médicaux suggèrent qu’il est tiré d’affaire et qu’il peut enfin retourner dans la nature! Lorsqu’on nous demande des nouvelles de Léo, les gens demeurent surpris d’apprendre qu’il est encore vie !

Léo est devenu le porte-parole des tortues blessées, que ce soit sur les routes du Québec ou sur les plans d’eau, mais aussi des tortues qui sont victimes d’actes violents et de persécution sans aucune justification valable. Il y a une fausse croyance populaire que la tortue serpentine est « dangereuse ». Même si elle peut mordre, comme tout animal sauvage, il faut garder en tête qu’elle préfère nettement éviter les humains qui représentent un réel danger pour elle. Il faut simplement éviter de manipuler des tortues. De plus, la capture et la garde en captivité des tortues du Québec sont illégales.

Les tortues au Québec

La situation de Léo n’est pas un cas isolé. Chaque année au Québec, un grand nombre de tortues sont trouvées blessées. La majorité d'entre elles ne sont pas prise en charge et pour celles qui ont cette chance, les soins requièrent des ressources considérables. Ces actions contribuent au maintien de populations locales et offrent d’excellentes opportunités de formation et de sensibilisation. Dans le contexte où les tortues du Québec sont en péril, Éco-Nature | Parc de la Rivière-des-Mille-Îles est un des rares lieux dans la province permettant les soins et la réhabilitation de spécimens afin qu’ils retournent dans la nature. C’est une des nombreuses façons dont nous pouvons leur venir en aide.

N'oubliez pas que lorsque vous faites une activité au Parc, vous aidez à protéger la faune et la flore de la rivière! 

Vous pourrez bientôt effectuer un don en ligne! Restez à l'affût sur notre page Facebook

L'équipe de protection et de conservation